Hornet La Frappe – Image Lyrics

Hornet La Frappe Image Lyrics, Image Lyrics by Hornet La Frappe

Wesh, y a combien, ma gueule ? J’sais pas, eh, tu veux combien, frère ?
Moi, à la base, j’étais venu et l’autre, il a roulé
La vie d’ma mère, j’vendais d’la drogue, t’étais même pas prêt frère
Eh, nique ta mère
Han
Wesh, t’as vu des sommes, t’as vu des trucs, frère, t’es fou
Et la vie d’ma mère, j’ai jamais fait ça pour l’image, frère
Aujourd’hui, des mecs qui bicravent, frère, tu sais très bien pourquoi
Ils veulent juste dire : “Allez, c’est la ue-r”, nous, frère, on avait faim, ma gueule
T’es fou, la s’maine de TP, on l’sentait, [?]

J’ai jamais fait pour l’image, kho, moi, j’avais faim en effet (j’avais)
Ces chiens veulent me faire à la Death Row donc j’ouvre moi-même mon label (Diez Peufra)
Je porte mes galères comme un fardeau, heureux que le jour de la paie (ba-bang)
Connu la rue, l’Kärcher à Sarko, c’est moi l’bougnoule qu’on appelle (c’est moi)

Toi, tu fais ça pour l’image, toi, c’est juste pour plaire aux meufs
Tu fais l’indic’ et tu snappes, en vrai, c’est qu’du buzz
Pas d’belle avenir au détail, y a nos parents à l’étage
Quand je chante “Grammes 2 Peuf” (Grammes 2 Peuf, ouh)
Tu connais pas ma vie, je ne montre pas, réel depuis l’départ
J’v’-esqui la chute, pas de paresse, on le savait dix fois plus, pas l’temps nehess
J’suis dans l’circuit, faut pas qu’j’m’arrête, c’est pas d’la farine qu’il vend, le p’tit Farès
Parents divorcégués, fallait vendre dix g’
On sait qu’en face, il va paygué, en vrai, la vrai, j’suis qu’c’est dégun

J’ai jamais fait pour l’image, kho, moi, j’avais faim en effet (j’avais)
Ces chiens veulent me faire à la Death Row donc j’ouvre moi-même mon label (Diez Peufra)
Je porte mes galères comme un fardeau, heureux que le jour de la paie (ba-bang)
Connu la rue, l’Kärcher à Sarko, c’est moi le bougnoule qu’on appelle (c’est moi)

J’ai tourné sur Paname, j’vendais la beuh, les rues de Paname sont mon terrain d’jeu
J’marche pas seul, on s’enterre à deux, étoiles dans la Rolls, laisse-moi faire un vœu
Jamais d’ma vie je n’serai l’un deux (nan)
Va bien leur dire qu’on leur doit rien à ces rageux (ces rageux)
Désolé d’les vexer, on les baise par excès
Eux, ils font semblant, n’ont pas choisi leur camp (ba-ba-bang)
Pour-pour-pour rien, ça ré-ti, des grands appétits, combien sont partis vu du ciel ?
J’suis d’jà dans l’Audi, j’avais pas d’doobie et moins je t’en dis, plus t’en sais
Fumer la gandja pour commencer, les bobos, les bandits, j’fais danser
En vrai, c’est léger, sors pas ton CV, personne te connaît, t’fais l’ancêtre, han
Du bon vieux temps, on gardera que les bons moments (bons moments)

J’ai jamais fait pour l’image, kho, moi, j’avais faim en effet (j’avais)
Ces chiens veulent me faire à la Death Row donc j’ouvre moi-même mon label (Diez Peufra)
Je porte mes galères comme un fardeau, heureux que le jour de la paie (ba-bang)
Connu la rue, l’Kärcher à Sarko, c’est moi l’bougnoule qu’on appelle (c’est moi)

J’ai tourné sur Paname, j’vendais la beuh, les rues de Paname sont mon terrain d’jeu
J’marche pas seul, on s’enterre à deux, étoiles dans la Rolls, laisse-moi faire un vœu
Jamais d’ma vie je n’serai l’un deux (nan)
Va bien leur dire qu’on leur doit rien, ces rageux (ces rageux)
Va, va bien leur dire

Hornet La Frappe Image Lyrics English Translation

Wesh, how many are there, my face? I don’t know, hey, how much do you want, brother?
Me, at the base, I had come and the other, he rolled
My mother’s life, I was selling drugs, you weren’t even ready brother
Hey, fuck your mother
Han
Wesh, you saw sums, you saw things, brother, you’re crazy
And the life of my mother, I never did that for the image, brother
Today, guys who bicravent, brother, you know very well why
They just want to say: “Come on, this is the ue-r”, we, brother, we were hungry, my face
You’re crazy, the week of TP, we could feel it, [?]

I never did for the image, kho, me, I was hungry indeed (I had)
These dogs want to take me to Death Row so I open my own label (Diez Peufra)
I carry my galleys like a burden, happy that on payday (ba-bang)
Known the street, the Kärcher in Sarko, it’s me the bougnoule we call (it’s me)

You, you do that for the image, you, it’s just to please the girls
You do the clue and you snap, in real life, it’s just a buzz
No bright future at retail, our parents are upstairs
When I sing “Grammes 2 Peuf” (Grammes 2 Peuf, ouh)
You don’t know my life, I don’t show, real from the start
J’v’-esqui the fall, no laziness, we knew ten times more, no time nehess
I’m in the circuit, I mustn’t stop, it’s not the flour he sells, the little Fares
Divorced parents, had to sell ten g ‘
We know that in front of him, he will paygué, in real life, the real one, I’m that it’s disgusted

I never did for the image, kho, me, I was hungry indeed (I had)
These dogs want to take me to Death Row so I open my own label (Diez Peufra)
I carry my galleys like a burden, happy that on payday (ba-bang)
Known the street, the Kärcher in Sarko, it’s me the bougnoule we call (it’s me)

I turned on Paname, I was selling weed, the streets of Paname are my playground
I don’t walk alone, we bury ourselves together, stars in the Rolls, let me make a wish
I will never be one of them in my life (nah)
Go tell them that we owe them nothing to these haters (these haters)
Sorry to upset them, we fuck them excessively
They, they pretend, have not chosen their camp (ba-ba-bang)
For-for-nothing, it re-ti, great appetites, how many have left from the sky?
I’m already in the Audi, I had no doobia and the less I tell you, the more you know
Smoke the gandja to start, the sores, the bandits, I make dance
In truth, it’s light, don’t get your CV, nobody knows you, you’re the ancestor, han
From the good old days, we’ll only keep the good times (good times)

I never did for the image, kho, me, I was hungry indeed (I had)
These dogs want to take me to Death Row so I open my own label (Diez Peufra)
I carry my galleys like a burden, happy that on payday (ba-bang)
Known the street, the Kärcher in Sarko, it’s me the bougnoule we call (it’s me)

I turned on Paname, I was selling weed, the streets of Paname are my playground
I don’t walk alone, we bury ourselves together, stars in the Rolls, let me make a wish
I will never be one of them in my life (nah)
Go tell them we owe them nothing, these haters (these haters)
Go, go tell them