ZKR – Freestyle 5min #11 Lyrics

ZKR Freestyle 5min 11 Lyrics

ZKR – Freestyle 5min #11 Lyrics

Freestyle 5min #11 Lyrics by ZKR

ZK (ZK)

J’ai pas assez d’temps, pas assez d’chansons qui sont pas vulgaires, me dis pas qu’tu m’as vu l’faire
J’suis comme ma bulle d’air, des fois, l’bitume me troue, minimum 96 heures quand les stup’ me trouvent
Tu m’as pas convaincu, il faut encore qu’tu prouves, j’ai des punchlines en kevlar, ça renforce mon bulletproof, mec
Encore un d’plus dont la perdition à un goût d’schneck, tu l’sais, il reste que l’intérieur quand on devient des vieux schnocks
D’vant l’OPJ, pichenettes, j’l’ai pris à contre-pied, maxi-jaloux s’fait mal aux yeux quand il regarde de trop près
Le rap, inondé d’déchets, j’crois qu’ils ont bouché l’trop-plein, bienvenue dans la ue-r où les murs ont des oreilles de gobelin
Tête cramée comme les emballages qui s’en sortent comme un beau blond

Si tu nous vois pas dans la zone, c’est qu’on est sur un beau plan
Et qu’on prend quelques salaires sans même se salir, wesh tu comprends qu’on sort d’la galère
Qu’on veut bâtir un empire, laisser une soute remplie d’bagages à nos enfants
Rien à dire à part que si j’te croise, tu vas finir en sang
Mais sinon, y a rien, force, on est ensemble, combien sont partis en couille même avec des parents sains ?
Tu fais larsen sur larsen, ça t’fait lehsa sur lehsa, j’fais l’hseb, la vie ça coûte un bras, t’inquiète, on gère ça
La bicrave, les lèvres gercées, j’dis qu’il s’bute au tiercé, des barres de rire, on croyait grave sur une 206 RC
À c’qui paraît j’ai percé, les gens m’regardent plus pareil
Tu leur dis qu’tu crois pas en moi car j’voulais pas qu’tu m’parraines
Sale hypocrite mais bon, tout l’monde le sait, c’est pas un scoop
Jeune ambitieux s’essaye dans la forêt mais bon, c’est pas un scout
Et oskout, quand j’pose, tu vas rater des gestes techniques
Fils d’la diversité, c’que ça m’écœure les problèmes ethniques
Un problème, on t’nique, j’parle assez dans mes freestyles, j’suis écouté sur Amerigo mais j’passe aussi sur Sky’
J’ai trop attendu sur c’quai avec ma tête de suspect, poto, tu peux en faire un métier vu comment tu suces bien
Et j’remonte du parloir avec d’la cons’ et une USB, ici, les porcs te font glisser et même avec le SP
Le respect n’existe plus, les p’tits l’ont kidnappé, ça prend moins d’plaisir à t’fumer qu’à t’laisser handicapé

C’est blanc, ça fait fureur comme Di Caprio, secteur grillé, les cochons ont dû tout quadriller (tout quadriller)
En vrai, j’ai rien à faire chez Christian Dior, on a même pas posé une pierre et on en pense à s’habiller
Là, j’fais un sale bilan donc j’fais un sale pilon, quand j’dois cracher, j’pense à la perte pour que ça soit plus long
Envoie une feuille, un stylo, que j’leur envoie des frissons, la main verte veut des billets verts, j’vais à l’école du buisson
Un flash et tu t’sens puissant, tu désaoules pas en pissant, j’suis réticent, il faut tout prendre en compte en investissant
P’tit sourire esquissé car on a tout esquivé, tellement d’haine, j’l’ai laissé pour mort, j’me demande, est-ce qu’il vit ?
Écouté par les civils, ouais, j’crois qu’ils essayent de s’renseigner
J’me sens comme un pit qui a les nerfs après un ke-stea trop saignant
On apprend même en enseignant à part quand t’es arrogant
Un regard, une rre-gue, en vrai, wAllah c’est ringard
J’t’ai dis qu’j’ai pas fait un quart d’c’que les jaloux comptabilisent
Paysan qui monte à Palerme quand Roubaisien monte à Bériz
Et y a pas d’ciné’, d’mande à Perliz
Ça peut rentrer chez toi cagoulé comme si c’était une perquis’, hein, ou bien un revêtement d’façade
Ici, les schlags c’est des zombies, 0.9 c’est que passable
Et j’vois quatre crânes d’œuf dans l’Skoda ou l’Passat
On s’connaît bien d’puis des années, syndrome d’l’enfant pas sage
Un tas d’embrouilles, la paire de couilles qui traînent sous l’siège
Et vu d’où j’viens, quand tout va bien, j’me d’mande : “Il est où l’piège ?”

Une bonne galère de temps en temps t’rappelle qui sont les vrais
Comparer à c’que j’entends, en vérité, personne n’est prêt
J’veux pas vivre avec des regrets comme la plupart de mes res-frè
Miskine, il a pas fait un mois dehors, il s’est déjà re-fait coffrer
Hop, rebelote, case départ, en tremblote d’vant la caisse d’épargne
Toujours en combat contre moi-même mais j’m’en fous tant qu’c’est moi qui gagne
Che-lou comme voir des Français en hiver dans l’Sud de l’Espagne
J’vois les tricheurs prendre l’ascenseur, moi comme un vrai, j’prends l’escalier
Tes actes m’ont tout dit donc à quoi ça sert qu’j’te laisse parler ?
J’ai plus l’droit à l’erreur sinon c’est conso’, fesses, parlu
Frère, j’ai tout vu ici, viens, on va voir c’qu’il s’passe par là
Fils de pute, si tu m’aimes pas, fais d’la sorcellerie comme Carla
Carrelé toute ma vie pour cacher les misères, la misaine est remplie de résidus résineux
Moi, j’suis qu’un Indigène, un peu comme Roschdy Zem, une dizaine d’affaires sur le dos, un ciel pluvieux
Pourvu qu’on puisse avoir la santé, d’être en vie pour voir nos enfants, pouvoir construire étant vieux
Si on peut, c’est tant mieux, sinon c’est tant pis, tapis moquette, on s’voyait millionnaires en vendant des plaquettes (des plaquettes)
Pour pas s’faire plaquer, faut bien s’planquer, vu qu’le plan A a bien marché, j’ai pas eu b’soin du plan B
Mais j’le garde de té-cô au cas où ça veut m’plomber
Tes cons rigolaient comme des cons, bats les couilles d’être le plus beau

J’suis pas comme eux, ils font qu’piper et d’raconter des pipeaux
Ma belle, tu vas souffrir, j’déclare ma flamme avec un Zippo
Y a des ques-sa à zipper, d’la beuh, d’la came, d’la zipette
C’est si bête, on a prit la même peine alors qu’t’as fais la pipelette
Rare que l’équipe soit complète, toujours innocent qu’on plaide
J’ai plus d’clope, j’prends du shit en promenade pour faire des emplettes
Leur mère doit être une vraie pute quand je vois tout c’qu’ils s’permettent
Un vrai lion se justifie pas d’vant les brebis d’Internet
À la base, j’rappe ma haine dans un micro, j’suis pas dans l’social
On punit d’une hagra, pas d’une story, un acte racial
Et un chiale quand personne les voit tout au fond des égouts, un faciale, aghrk tfou, tu m’inspires que du dégoût
Et j’vous l’ai dit, faut pas choquer les gars si j’fais des dégâts
November, Victor, Roméo, Zulu, double Oméga
J’fais qu’écraser des mégots, du coup, sa grand mère, j’maigris
Faut qu’j’mette d’côté mon égo parce qu’à force, ça rend aigri
Faut qu’j’mette aussi d’côté mon magot, que des parpaings maxi-méga

J’ai moins d’chances d’finir à l’abri que d’commettre un acte illégal
Ça s’fout d’ta gueule quand tu pédales, la roue tourne donc te moque pas d’elle
La rue, cette pute, elle est pas belle, t’façon les frères, y a pas qu’elle
On a poussé d’travers donc on a des pensées bancales
Avec toute la cons’ qu’y a dedans, c’est plus un crâne, c’est un bocal
J’négocie pas quand j’suis en tort, j’laisse pas l’choix quand j’ai raison
J’ai des Run Flat, y a trop d’bâtards qui nous souhaitent la crevaison (la crevaison)

Nouveau Roubaix, Nouveau Roubaix, Nouveau Roubaix, gros
C’est ZKR, faudra s’y faire et j’les bois toujours comme un verre d’eau
Dans les mains, ça m’suffisait pas, j’vais en remettre une bonne couche, hein

Written by; ZKR

ZKR Freestyle 5min #11 Lyrics

ZKR Freestyle 5min #11 Lyrics English Translation

ZK (ZK)

I don’t have enough time, not enough songs that are not vulgar, don’t tell me that you saw me do it
I’m like my air bubble, sometimes the bitumen punctures me, minimum 96 hours when the drugs find me
You haven’t convinced me, you still have to prove it, I have kevlar punchlines, it strengthens my bulletproof, man
One more more whose perdition tastes like schneck, you know it, the inside remains when we become old schnocks
Before the OPJ, flicking, I took him on the wrong foot, maxi-jealous hurts his eyes when he looks too closely
Rap, flooded with waste, I think they’ve blocked the overflow, welcome to the EU where the walls have goblin ears
Burnt head like the packaging that comes out like a beautiful blond

If you don’t see us in the area, it’s because we are on a good plan
And that we take some salaries without even getting dirty, wesh you understand that we are out of the galley
That we want to build an empire, leave a hold full of luggage for our children
Nothing to say except that if I meet you, you will end up in blood
But if not, there is nothing, strength, we are together, how many have gone nuts, even with healthy parents?
You give feedback on feedback, it makes you lehsa on lehsa, I do hseb, life costs an arm, worry, we manage it
The bicrave, the chapped lips, I say that he kicks in the trifecta, laughing bars, we thought we were serious on a 206 RC
Apparently I’ve made it, people don’t look at me the same
You tell them that you don’t believe in me because I didn’t want you to sponsor me
Dirty hypocrite but hey, everyone knows it, it’s not a scoop
Young ambitious tries his hand in the forest but hey, he’s not a scout
And oskout, when I pose, you will miss technical gestures
Son of diversity, ethnic problems disgust me
A problem, we fuck you, I talk enough in my freestyles, I’m listened to on Amerigo but I also go on Sky ‘
I waited too long on this platform with my suspicious face, homie, you can make a job out of it, seeing how well you suck
And I come back from the parlor with idiots and a USB, here, the pigs make you slide and even with the SP
Respect no longer exists, the little ones kidnapped him, it takes less pleasure to smoke than to leave you disabled

It’s white, it’s all the rage like Di Caprio, grilled area, the pigs must have crisscrossed everything (crisscrossed everything)
In real life, I have nothing to do with Christian Dior, we haven’t even put a stone down and we think about getting dressed
There, I make a bad balance sheet so I do a dirty pestle, when I have to spit, I think about the loss so that it is longer
Send a sheet, a pen, that I send them chills, the green thumb wants green tickets, I go to school of the bush
A flash and you feel powerful, you don’t calm down by pissing, I’m reluctant, you have to take everything into account when investing
Little smile sketched because we dodged everything, so much hatred, I left him for dead, I wonder, is he alive?
Listened to by civilians, yeah, I think they’re trying to teach themselves
I feel like a pitcher who has nerves after a too bleeding ke-stea
We even learn by teaching except when you’re arrogant
A look, a mistake, in real life, wAllah it’s out of date
I told you that I didn’t do a quarter of what the jealous people count
Farmer who goes up to Palermo when Roubaisien goes up to Bériz
And there is no cinema ‘, request from Perliz
It can come home with a hood as if it were a perquis’, eh, or a facade cladding
Here, the schlags are zombies, 0.9 is only passable
And I see four egg skulls in the Skoda or the Passat
We know each other well for years, syndrome of the child not wise
A bunch of messes, the pair of balls lying around under the seat
And given where I come from, when everything is going well, I ask myself: “Where’s the trap?”

From time to time a good hassle reminds you who the real ones are
Compare to what I hear, in truth, no one is ready
I don’t want to live with regrets like most of my brothers
Miskine, he hasn’t been outside for a month, he’s already been shut up
Hop, rebelote, square one, trembling in front of the savings bank
Always fighting against myself but I don’t care as long as it’s me who wins
Che-lou as seeing French people in winter in southern Spain
I see the cheaters take the elevator, me like a real one, I take the stairs
Your actions told me everything so what’s the point of letting you talk?
I no longer have the right to make mistakes otherwise it’s conso ‘, ass, by the way
Brother, I’ve seen it all here, come on, let’s see what’s going on there
Son of a bitch, if you don’t love me, do witchcraft like Carla
Tiled all my life to hide the miseries, the foremast is filled with resinous residue
Me, I’m a native, a bit like Roschdy Zem, a dozen business on my back, a rainy sky
Provided that we can have health, to be alive to see our children, to be able to build being old
If we can, that’s good, otherwise it’s too bad, carpet carpet, we saw ourselves millionaires by selling pads (pads)
To not get tackled, you have to get down, since plan A worked well, I didn’t need plan B
But I keep it in té-cô in case it wants to get me down
Your cons were laughing like idiots, beat the balls to be the most beautiful

I’m not like them, they just pip and talk
My beautiful, you are going to suffer, I declare my flame with a Zippo
There are questions to zipper, weed, the cam, the zipette
It’s so stupid, we took the same trouble while you did the pipelette
Rare that the team is complete, always innocent that we plead
I have no more cigarettes, I take hash for a walk to do some shopping
Their mother must be a real whore when I see everything they allow themselves
A real lion cannot be justified before the internet sheep
Basically, I rap my hatred into a microphone, I’m not in the social sector
We punish with a hagra, not a story, a racial act
And a bitch when no one sees them at the bottom of the sewers, a facial, aghrk tfou, you only inspire me with disgust
And I told you, guys shouldn’t be shocked if I do damage
November, Victor, Romeo, Zulu, double Omega
I do nothing but crush butts, suddenly, his grandmother, I lose weight
I have to put my ego aside because it makes you bitter
I also have to put aside my nest egg, only maxi-mega breeze blocks

I have less chance of ending up in the shelter than of committing an illegal act
You don’t give a fuck when you pedal, the wheel turns so don’t make fun of it
The street, this bitch, she’s not pretty, you know, brothers, it’s not just her
We pushed through so we have wobbly thoughts
With all the idiots inside, it’s more of a skull, it’s a jar
I don’t negotiate when I’m wrong, I don’t give up the choice when I’m right
I have Run Flats, there are too many bastards who wish us a puncture (the puncture)

New Roubaix, New Roubaix, New Roubaix, wholesale
It’s ZKR, you’ll have to get used to it and I always drink them like a glass of water
In my hands, that wasn’t enough for me, I’m going to put on a good layer, eh